Comment va la vie dans le monde ?

Pour tous ceux qui pensent ne pas être entendus par les élites et les institutions, l’OCDE propose un indicateur du vivre mieux. En quelques clics, tous peuvent participer à une vie meilleure, loin des critères purement économiques.

En quelques clics, tout internaute peut participer à ce grand questionnaire sur la qualité de vie.

L’environnement, le travail ou l’éducation. Quel est le plus important pour une vie meilleure ? Grâce à l’OCDE, tous les internautes peuvent faire bouger les choses en indiquant les thèmes les plus importants à faire évoluer pour une vie agréable.

C’est simple. Il faut sélectionner ses priorités parmi 11 critères et les classer selon l’importance. En ajoutant son âge, son sexe et son pays, l’internaute participe anonymement à ce grand sondage international. Quitte à rajouter une petite phrase pour exprimer son état d’esprit.

« Pour les citoyens du monde entier, l’indicateur du vivre mieux constitue une manière originale de mesurer et de comparer la qualité de vie en allant au-delà des données brutes et arides du PIB, selon le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, Nous envisageons de le modifier dans les années à venir et d’en faire l’instrument privilégié de l’élaboration de politiques meilleures pour une vie meilleure ».

Au delà de se sentir vraiment pris en compte, le programme « Better life » permet aussi de se comparer aux autres pays ou aux personnes qui correspondent aux mêmes critères que soi. 

La France plutôt bien lotie

Et alors, en France, ça donne quoi ? Selon les indicateurs de l’OCDE, les Français sont bien placés au niveau de la qualité de vie. Les liens sociaux, la santé, l’environnement et la sécurité sont les critères mis en valeur.

La France, un pays où il fait bon vivre

A l’opposé, l’éducation fait descendre le pays derrière le Royaume-Uni et la Russie. Les revenus, eux-aussi, ne satisfont pas les internautes français qui ont répondu au questionnaire.  » En France, le revenu moyen gagne 27 789 USD par an, soit plus que la moyenne de 22 387 dollars dans les pays de l’OCDE. Mais un écart considérable sépare les plus aisés des plus modestes – les 20% les mieux lotis touchent environ quatre fois le montant perçu par les 20% les moins bien lotis. »

Globalement, selon l’OCDE, les Français sont « plus satisfaits de leur vie que la plupart des citoyens. 73 % des personnes interrogées indiquent vivre plus d’expériences positives au cours d’une journée moyenne (sentiment de repos, fierté d’avoir accompli quelque chose, plaisir, etc.) que d’expériences négatives (douleur, inquiétude, tristesse, ennui, etc.). Ce pourcentage est supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE, qui s’établit à 72 %.  » Malgré cela, rassurez-vous, les Français se garderont toujours le droit de râler.

Pauline Amiel