« Habillés pour la présidentielle ». EPISODE 13

NICOLAS, UN PROGRAMME ACCESSOIRISE

INCROYABLE ! Nicolas Sarkozy est candidat à la présidentielle. Que de suspense ! En plus de créer la surprise, notre Nicolas national fait peur. Nos versions françaises de Susan Boyle (C. Boutin) et Georges Clooney (Hervé Morin) ont abandonné la course pour se cacher derrière lui. Ils croient que Nicolas est 100% IN. Alors, est-ce que le bling bling est toujours présidentiable ?

Lunettes Ray-ban, grosse montre et talonnettes. Le B.A.BA de Nicolas. Mais après un quinquennat, les français en ont marre de le voir toujours habillé de la même façon. Car Nicolas, c’est toute une stratégie de communication stylistique.

Un doigt accusateur : "quoi t'as pas de Ray ban ?"

Le sport, sa niaque

Nicolas, c’est un sportif. Qu’est ce qu’il faut pas faire pour sa Carla d’amour … Alors il concurrence le vigoureux Dominique De Villepin et enfile le jogging. Mais pas n’importe lequel. Tout est MI-LLI-ME-TRE ! Alors tee-shirt NYPD, petit short, lunettes Ray Ban aviator sur le nez et Nike aux pieds. Une vrai caricature d’un joggeur bling bling !

Tous ces efforts pour être parfait dans ses costumes italiens. Là où Nicolas innove, c’est question choix des marques. Avant lui, tous les présidents français (ces grands chauvins) arboraient plutôt des créations bien françaises comme Lanvin ou Dior. Mais le chef d’Etat sortant préfère les costumes Prada. Une attitude « très mondialisé ». On croyait tous qu’il aurait favoriser les marques allemandes pour faire plaisir à Angéla ou miser sur le « Made in France ». Mais non. Certains applaudissent cette démarche «  non formatée ». Nous, on reste perplexe face à « tant d’originalité ».

Du bleu marine, des chemises claires : la routine politique quoi !

Nicolas dans le premier rôle du "Dernier mafioso"

Sauf que les costumes sombres assortis de chemises claires (pour paraître plus bronzé, malin), ça suffit. Nicolas varie les plaisirs, alternant deux sortes de coupe. Tantôt l’italienne qui fait les épaules avachies. Tantôt les costards plus structurés qui lui donnent une allure à la David Hasselhoff. Mais ses costumes sont invariablement austères, assortis d’une cravate bleu nuit ou noire, le plus souvent en soie nattée. Et oui, j’ai percé le mystère. Tous les politiques ont le même styliste. Un fétichiste du bleu marine. Tout s’explique.

Une position complètement ADAPTEE pour le look costume -cravate !

Ou est la grosse bagouse en or ?

Honnêtement, ce qui différencie Nicolas de ses adversaires, ce sont les accessoires. Et on ne peut pas parler accessoires sans évoquer ses talonnettes. Car oui, Nicolas, il est complexé. 1M 65 et des poussières, c’est bien 10 cm de moins que les concurrents. Sa petite taille, c’est son talon d’Achille. Et il ne peut pas toujours réquisitionner des personnes qui font sa taille ou des escabeaux lors des meetings. Alors il est obligé de prendre des talonnettes de chanteur de bastringue. Le tout combiné à une coiffure savamment et discrètement gonflée. De quoi gagner quelques centimètres. Mais les experts disent que c’est « très banal dans le milieu ». Alors on dit rien…

Bouh , le tricheur !

Et on ne peut évoquer Nicolas et son look sans parler de montres. C’est comme évoquer Christophe Barbier sans son écharpe rouge. Ou Lolo Ferrari sans ses faux seins. Car le port d’une montre est indispensable dans sa démarche politique. Celle-ci a de multiples significations. Oui, c’est un homme qui est pressé car il a beaucoup de travail. Oui, c’est un homme ponctuel. Oh oui c’est un homme qui a de l’argent. Car Nicolas n’a pas choisi une banale Swatch. Non non non. Au poignet, une Patek Philippe en platine, un cadeau de son amoureuse, Carla. Loin d’être fidèle, il en possède une panoplie. Avec quelques broutilles comme des Rolex ou Bréguet.

Quel populiste ce Nico !

Autre élément phare : les Rayban Aviator. Le must-have de l’été 2008. Un modèle bling bling avec des verres miroir et des montures en argent voyantes. Pas très discret. Mais il faut ce qu’il faut pour séduire Carla.

Un Nicolas décontracté et apaisé : mon oeil !

Aujourd’hui, Nicolas l’a jouerait plus modeste. Et oserait le look pépère devant la cheminée. « Carla et moi, on est de personnes simples ». Alors il est décontracté avec un col roulé noir sous une veste noire ou gris clair, surmonté d’un manteau sombre. Et le week-end, c’est la pure folie furieuse. Nicolas adopte veste de sport en tweed ou à chevrons. Avec parfois un pantalon de velours ( pas très courtois d’infliger cela à Carlita ) . Plus classique, mais très  jeun’s, il ose aussi le blue-jean coordonné avec un polo blanc. Mais toujours pas de quoi sauter au plafond.

NA-TU-REL!

Pour avoir une attitude présidentiable, Nicolas va devoir mettre de côté les « casse-toi, pôv’con » et arrêter de mâcher son chewing-gum (cela fait très beauf!). Et miser sur sa posture de « vrai mec ». A la fois masculin et un peu macho. Le Rocky de la politique. Entre la sobriété et le bling bling, son cœur balance encore. Espérons qu’il n’aura pas vu trop petit.

Sandra Cazenave

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Habillés pour la présidentielle ». EPISODE 13 »

  1. Ping : La petite phrase politique de la semaine. Episode 3 | le journal de martine

  2. Ping : La Petite Phrase Politique de la semaine. Episode 4 | le journal de martine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s