Ruptures. Episode 9 de votre série spéciale Martine

Qui n’a jamais passé deux heures au téléphone à réconforter une amie ? Qui n’a jamais préparé des litres de chocolat chaud et entassé des mouchoirs sales dans la poubelle ? Qui n’a jamais dit « les hommes, taçon, c’est tous des salauds » ? Rassurez-vous, je n’ai pas été douloureusement larguée : on ne largue JAMAIS une Martine. Mais franchement, j’ai quelques petites histoires de rupture plutôt savoureuses. C’est l’heure de vider son sac. Alors, pour venger toutes nos copines abandonnées, Top Ten des meilleures ruptures.

Allo Maman, bobo

Certains ne voient pas le lit d'hôpital comme les autres...

Dans les séries des ruptures bien dégueulasses, il y a le bon vieux largage par un « mytho ». Un mensonge bien ficelé vaut mieux qu’une vérité blessante. Sauf que quand on découvre la vérité, ben ça fait mal.

Clarisse est en couple avec Julien depuis quelques semaines. Tout roule plutôt pas mal. On peut le dire, elle est clairement amoureuse. Et puis il y a de quoi. Bel homme, charmeur, Julien bosse comme serveur dans un bar huppé de la ville où ils vivent. Ils se sont d’ailleurs rencontré là-bas.

A force de rendez-vous supra-romantiques et de petits-déj’ au lit, Clarisse, étudiante en mal d’amour depuis quelques années, tombe sous le charme.

En plus (et ce n’est pas négligeable) Julien est un tombeur. Faut dire que barman, déjà, ça attire les nénettes du monde de la night. Donc, sans qu’il est besoin d’étaler ses conquêtes, Clarisse sait. Et qui ne s’enorgueillit pas d’avoir LE mec que tout le monde veut ?

Coeur de pierre

De fil en aiguille, quelques semaines ont passé. Arrive alors la date fatidique. Julien doit aller à l’hôpital. Il avait prévenu Clarisse depuis le début de leur relation : il va subir une opération au cœur.

Non, je ne tombe pas dans les histoires à l’eau de rose… Au contraire. L’opération ne pose pas de problèmes. Seule difficulté, Julien devait partir à 100 bornes pendant plusieurs jours.

Le soir de l’opération, Clarisse appelle. Julien « Oui, chérie, tout va bien… Ça s’est bien passé… Ne t’inquiète pas. » Pourtant – pas folle la guêpe – Clarisse sentait bien qu’il y avait un truc.

Lendemain, pareil. « Tout va bien. Ne viens pas, c’est pas la peine, je rentre bientôt. » Mouai.   Pourtant son séjour à l’hôpital est prolongé. Puis de nouveau prolongé. Bref, après  quelques jours à entendre ce discours, elle n’y tient plus. Elle saute dans sa voiture, rongée moitié par la curiosité, moitié par la culpabilité, et va voir son homme à l’hosto.

Ah oui! Julien s’était bien remis! Elle le trouva allongé…mais dans le lit de sa voisine de chambre. Pour le coup, l’opération au cœur s’était très bien passé! Sauf que maintenant, il en battait pour une autre.

Martine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s