Un pavé contre le Bloc

Le Bloc, c’est d’abord une claque. Oui, ce roman de société est sorti y a presque deux mois, oui il a obtenu quatre pages dans Marianne, oui il est sélectionné dans les finalistes du prix Flore. Mais il faut l’avouer : s’il y a UN livre à commander à noël, c’est celui-là.

Le Bloc, une fiction contre les extrêmes

Des émeutes en France. Quasiment 700 morts. Elections anticipées. Le parti d’extrême droite, le Bloc Patriotique négocie dix ministères avec le pouvoir en place. Dans cette nuit parisienne où tout se joue, Antoine fume, sniffe et boit. Intimement lié avec le narrateur qui le tutoies, il revient sur sa vie depuis ses début de petit ado extrémiste. « Finalement, tu es devenu fasciste à cause d’un sexe de fille. »

Même nuit, toujours à Paris. Stanko, la force brute, l’homme de main du Bloc. Il est pourchassé par les hommes qu’il a formé. Pour obtenir ses dix ministères, le Bloc doit sacrifier Stanko. Son enfant fou, toute sa part d’ombre.

Chassé-croisé sur fond de violence

L’histoire du Bloc nous touche tous. Pas de haine du fasciste. Jérôme Leroy fait vivre des personnages particulièrement humains qui sont extrémistes parce qu’ils y croient, parce qu’il faut bien se rattacher à quelque chose. C’est ce gouffre qui est le plus terrifiant. Pourquoi devient-on fasciste ?

Une histoire de la violence. Stanko, c’est le gosse du Nord désindustrialisé, de la misère sentimentale. L’enfant qui a au fond de lui une brutalité qui le détruit. Sur son chemin, Antoine. Intelligent, il s’ennuie dans son adolescence. Mais ils partagent cette rage et ce besoin d’abîmer, de cogner.

Jérôme Leroy relate ce futur imaginable avec douceur et poésie. Juste assez pour rendre son histoire plus inquiétante.

Pauline Amiel

NB : Le Bloc, 16,50 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s