La renaissance… des ongles

Qu’est-ce qui me différencie des mannequins de Glamour ? Mis à part le fait de faire un modeste mètre 64 et de ne jamais avoir côtoyé la taille 0, ce sont mes ongles. Armée de détermination et de bravoure, votre Martine a relevé un défi : elle les a laissé pousser. Et sans tricher.

Avec un tel titre, on s’attend à une chronique girly, sans intérêt. Mais non, les ongles sont un sujet crucial, qui obsède tout le monde. Il faut dire qu’ils représentent une arme sociale, tel un révélateur de vérité. S’ils sont sales, on va se poser des questions sur l’hygiène ongulaire d’une personne. Et recevoir des remarques : « il existe des produits pour se les laver ». S’ils sont pailletés et « magnifiés » par des minis stickers, on va s’émerveiller devant la petite fille qui a fait cela (et si ce n’en est pas une, éloigner vous de cette personne au plus vite ! ) J’ai donc été prise d’une furieuse envie de faire partie de communauté sacrée des filles à ongles.

Un anti stress, moins nocif que la malbouffe

Mais le dire , c’est bien facile… Après 23 ans à me grignoter insatiablement les phalanges, je me suis habituée à ce qu’ils ne me griffent pas. Je les dévore dès que je suis stressée. Alors pour atteindre mon objectif, il va me falloir de la volonté. Et arrêter de me ronger les ongles est aussi difficile que de me retenir de dévorer des burgers ou de dépenser mes économies. La concentration mentale (un semblant d’auto-hypnose) n’ a pas fonctionné. J’ai donc choisi un allier de taille et de goût : le vernis amer. Efficace, il met une distance minimale de 5 cm entre vos ongles et votre bouche. Plus que cela, il vous dégoûte à jamais de manger des cornichons avec les doigts.

Après des mois de souffrance psychologique, de crises de boulimie et de patience, le résultat est époustouflant (pour ma part, mon enthousiasme surpasse tous les sarcasmes), j’ai un semblant d’ongle. A priori, on comptabilise 2 cm ! Mes petits doigts boudinés ne seront plus jamais les sujets de remarques. Ils sont libres. 

Le nouvel accessoire tendance : le vernis

Tous ces sacrifices dans un seul but : mettre du vernis! (Vous vous attendiez a quoi !). Jaune, bleu Klein, rouge pourpre ou noir corbeau, le choix dépasse mes espérances. Mais au vu de mes moignons d’ongles informes, je dois être réaliste! Je n’ai pas des ongles parfait. C’est alors qu’apparaît le messi… Le bar a ongles. Je m’imagine déjà, un mojito a la main pendant que le sculptural Brandon me fait les ongles… Pas tout à fait, cela ressemble davantage à un bar a sushi séquestré dans un centre commercial. L’odeur d’hôpital imprègne le lieu. Mais à moins de 7 euros, vous avez un résultat limé et coloré ! Une question cruciale survient alors. Vais-je succomber à la traditionnelle french manucure ou au vernis vert sapin ? Un dilemme crucial. Le stress monte, les gouttes de sueur coulent sur mes nouvelles ongles. Comment le vaincre ? Et mince, je les aient rongés…

Sandra Cazenave

 Le musée des horreurs (ne vous laissez jamais faire ! )

Oui, avoir des ongles vous fait tourner la tête. Mais ne succombez pas et garder vos ongles basiques! Sinon, c’est à vos risques et périls….

Le damier... No comment

La version damier… sortie d’un mauvais Alice au pays des merveilles

Ouh, le manga!

La version Manga, ou comment avoir des ongles sociopathes…

Dix kilos au bout des doigts

Et pourquoi pas des bijoux ongulaires ? Bien trop lourds et périlleux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s